Les implants

Les implants sont placés dans l’os et ont la fonction de racines artificielles sur lesquelles il est possible de fixer différentes constructions.

Les plus connues sont les couronnes et les ponts mais les implants sont également très pratiques pour stabiliser des prothèses amovibles. Voir la rubrique prothèse.

Depuis environ 50 ans toutes sortes de matériaux ont été utilisés pour fabriquer des implants, et le titane a vite été reconnu pour ses propriétés.

De nouveaux matériaux de la famille des céramiques sont en cours d’évaluation mais il va falloir du temps pour confirmer, ou pas, leur solidité et leur bonne intégration à long terme dans l’os. Certains des nouveaux matériaux disponibles actuellement passeront probablement l’épreuve du temps mais, aujourd’hui encore, le titane reste le matériau de référence pour les implants dentaires.

Les protocoles chirurgicaux pour poser les implants sont très fiables, et les nouvelles technologies d’imagerie numérique 2D et 3D permettent la fabrication de guides chirurgicaux avec lesquels la plus grande précision de placement des implants est obtenue.

Logiciel de planification chirurgicale

Les protocoles de réalisation des prothèses sur implant sont également très fiables, de même que les techniques d’hygiène et d’entretien parodontal autour des implants.

Il est possible de considérer que la longévité d’un implant n’est plus limitée par principe à 8, 10 ou 20 ans.

Elle dépend plus ou moins des mêmes facteurs que la longévité des dents naturelles. Comme pour elles, cette longévité dépend des caractéristiques biologiques du patient, de son hygiène personnelle et de sa régularité à se rendre chez l’hygiéniste.

Dans l’ensemble, la part de l’hygiène est probablement prépondérante.

Un autre point très important doit être abordé avec le praticien qui va poser le ou les implants : il s’agit de leur provenance.

Initialement il y a eu vers les années 1950/1970 quelques grands fabricants inovateurs qui ont développé les implants, leurs protocoles d’utilisation et ont créé des ensembles cohérents de pièces et d’instruments pour réaliser les prothèses, chaque détail faisant l’objet de dépôt de brevet séparés.

Une fois certains brevets tombés dans le domaine public, un grand nombre de nouvelles entreprises sont sont lancées à moindre frais dans ce domaine en recopiant simplement tout ou partie des modèles déjà largement éprouvés. Toutefois il y a toujours des « détails » qui restent protégés comme la forme de certaines vis ou de certains outils.  Sans ces instruments spécifique il est impossible de déposer une prothèse sans la détruire, s’il est nécessaire de la déposer pour la réparer.

Si le patient ne peut pas retourner dans le pays du praticien qui a réalisé le travail, et qu’il faut intervenir sur la prothèse sur implant alors que cela devient vite très, très compliqué.

Le patient doit avoir les références précises telles que marques et modèles des implants de façon à chercher un praticien local qui possède la trousse d’instruments adaptée.

Ce sont ces « détails » qui nécessitent d’être précisés avec le praticien avant la pose des implants, car la technique elle-même ayant fait ses preuves dans la durée, il faut prévoir qu’une intervention sur une prothèse sur implant pourra, éventuellement, être indispensable dix ans, vingt ans après la pose.

Augmentation osseuse sinusienne et implants