Soins sous hypnose

Tous les soins dentaires peuvent être faits sous hypnose.

- Soins sous hypnose et analgésie par infiltration ( la piqure) :

Ce protocole convient pour les patients stressés, anxieux, nauséeux, etc… mais chez qui l’anesthésie par injection ne pose pas de problème médical.

L’hypnose permet au patient de bien vivre le soin de différentes façons et, une fois encore, c’est l’inconscient du patient qui choisit ce qui lui convient :

- soit vivre le soin avec détachement, comme observateur de lui-même, sans stress ni émotion,

- soit se projeter totalement « ailleurs », dans un environnement agréable et être « absent » durant tout le soin.

L’indication de la « piqure » est la même que sans hypnose mais dans ce cas le patient ne la vit pas comme une agression et elle ne lui fait aucun mal.

Après quelques soins effectués sous hypnose, le praticien peut montrer aux patients qui le souhaitent comment se mettre en auto-hypnose de façon à être encore plus autonome.

- Soins sous hypnose et anesthésie par hypnose :

Les indications de l’anesthésie hypnotique sont variées. En voici quelques unes courantes :

- certaines personnes vivent plus mal la piqure et la sensation de l’anesthésie par infiltration que le soin lui-même. L’hypnose permet d’éviter le désagrément d’une anesthésie par infiltration dont l’effet peut durer longtemps après que le soin soit fini ;

- dans les cas de fortes infections, l’anesthésie locale par infiltration est moins efficace que d’habitude. L’hypnose permet de soulager efficacement ce genre de douleur car la perception des sensations est modifiée, quelque soit l’intensité locale de la douleur initiale;

- lorsqu’il faut intervenir dans plusieurs secteurs de la bouche dans la même séance, l’hypnose permet d’éviter de multiplier les injections d’anesthésique. C’est le cas des détartrages et curetages parodontaux, lorsque les tissus sont enflammés;

- pour les femmes qui allaitent, cela évite de tirer du lait par avance afin de ne pas transmettre au bébé d’anesthésique dans les tétées de la journée.

Dans tous ces cas, une fois le patient sous hypnose, l’infiltration ( la piqure) est remplacée par une analgésie hypnotique.

Il y a un certain nombre d’avantages :

- Les effets de cette anesthésie cessent sur demande lorsque le soin est fini.

Dès que le patient est de retour « ici et maintenant » l’anesthésie a disparu, toutes les sensations sont revenues et il n’y a pas de risque de se mordre en parlant ou en mangeant.

- les douleurs post-opératoires, lorsqu’il y a lieu d’en avoir, sont moindres ou inexistantes ;

- après quelques traitements sous hypnose, dès que le patient a pris confiance dans ses ressources, il peut choisir de s’écarter des suggestions proposées pour aller vers des représentations qui lui conviennent mieux, comme il peut adapter de lui-même l’intensité de l’analgésie en fonction de ses besoins durant le soin.

- Mais l’hypnose permet également de contrôler le saignement durant une intervention et après celle-ci, d’améliorer le confort des suites opératoires, de traiter des douleurs chroniques, de traiter des dysfonctions comme le bruxisme , etc, etc …


- Quelles sont les limites de l’hypnose ?

Certaines personnes ne pourront pas être traitées sous hypnose si elle ont une faible capacité à se représenter des images mentales, des situations imaginaires ou si elles ont une très faible capacité à se concentrer.

Les enfant en dessous de 6 à 7 ans sont dans ce cas, comme les personnes souffrant de certaines pathologies psychiques ou qui utilisent certains produits hallucinogènes, ou encore qui altèrent la capacité à se concentrer comme le canabis.